Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation :

Le Repaire de Cervens : premier repaire de Là-Bas Si J'y Suis créé en Haute-Savoie au printemps 2007 !

contact :

Rechercher

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 09:43

... offensive sans précédent contre notre droit de nous soigner librement...

Après des années de lobbying, l'agro et la pharma-industrie sont en train de parvenir à leur but : un texte draconien de l'Union Européenne est sur le point de nous priver de milliers de produits de santé naturelle.

Au moment précis où se produit à l'échelle de notre continent une spectaculaire prise de conscience des ravages de la malbouffe et de l'importance cruciale d'une alimentation riche en nutriments essentiels pour prévenir et guérir les maladies !

Ce règlement européen, le 1924/2006/CE interdit aux fabricants de produits de santé naturelle d'informer le public des effets favorables possibles de leurs produits.

S'il entre en application, oligo-éléments, minéraux, vitamines, acides gras, acides aminés essentiels, deviendront hors de portée du plus grand nombre et des peines d'emprisonnement sont prévues pour les contrevenants !

Le but est extrêmement clair : sécuriser des milliards d'euros de profits pour l'industrie pharmaceutique, pour les années à venir, en obligeant les malades à recourir à leurs médicaments issus de la pétrochimie, faute d'alternative.

Mais il y a un espoir : Depuis quelques semaines, la Commission européenne a ouvert la possibilité de remettre en cause ce règlement selon la procédure du référendum d'initiative populaire, prévue par l’article 11 du Traité de l’Union européenne, article introduit parle traité de Lisbonne.


Une coalition s'organise au niveau européen pour réunir ces signatures.

C'est un immense défi car, pour réussir, il faut en réunir un million !

en savoir + et signer la pétition ici

  merci à tou-te-s ceux/celles qui m'ont transmis l'info !

Partager cet article

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Pétitions & soutiens
commenter cet article

commentaires